Alors que j'imaginais (euphoriquement) hier la résolution (certes un tantinet radicale mais) définitive de la plupart de mes soucis et difficultés actuelles du fait de l'apparition dans l'horizon cielleux d'un massif objet céleste venant percuter notre planète (une explosion subite du soleil aurait pu faire l'affaire également...), force est de constater qu'il semble que le " message " ait été entendu quelque part par quelque chose, puisque l'univers adversique fort de sa toute puissance et malignité, à défaut de détruire la planète (ce qui, pour une fois, m'aurait bien rendu service), s'est empressé de m'envoyer un (nettement plus pernicieux et contrariant) signe ce matin, par la voie d'un courrier préventif (et menaçant) m'informant qu'à défaut de paiement d'une facture impayée (non réellement excessive, mais bien au delà de l'état pathétiquement déficient de mon compte bancaire, déjà à découvert...) une " procédure d'interruption de ma fourniture d'énergie " sera engagée, (procédure, précise anecdotiquement  (allègrement ?) le formulaire, qui me sera facturée quatre-vingt dix euros et soixante neuf centimes, (et pourquoi pas quatre vingt onze euros pendant qu'on y est ?)...).

Alors qu'il apparaît fort probable que je vais, (sans excessive difficulté, espères-je..), pouvoir résoudre ponctuellement et à court terme ce (premier d'une longue série ?) problème financier, (pour l'instant, ne pas envoyer d'argent, merci...), il n'en reste pas moins que ce nouvel assaut adversique marque une certaine (et malencontreuse) évolution de ma situation financière qui pourrait subir à terme, un syntaxique et formel basculement qualificatif passant de fortement préoccupante à carrément alarmante.

En même temps, étant arrêté  (temerairement ? avec grande inconscience ?) un rendez-vous en début de semaine prochaine avec la (très) charmante féminine créature aux beaux yeux bleus (évoquée par ici), entrevue s'annonçant selon de (très) fortes présomptions (pour autant qu'il ne soit pas annulé avant...) comme un prévisible (nouveau ?) fiasco fémino-côtoyant, et considérant qu'il pourrait être (éventuellement) possible d'envisager (positivement) ce genre de circonstances, je parle des difficultés et turbulences financières, susceptibles de fournir de bonnes opportunités de prise-de-tête soucieuse et financière réduisant ainsi et pour autant l'énergie nécessaire à d'autres éventuelles prises-de-têtes de nature plus sentimentalo-fémino-côtoyante, je pense toutefois que je vais m'en abstenir pour l'heure, je parle de l'envisageance positive.

On n'est pas rendus...