Aujourd'hui, à l'issue de la journée labeurique (initialement prévue la semaine dernière) avec une (sympathique) charmante (et) ancienne partenaire amicalo-professionnelle, j'ai rejoint une nouvelle (et masculine) connaissance au bar en bas du boulevard pour une (énième) prise caféïque. Il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici que de nouveaux aménagements (clôtures terrassiques et chauffages ambiants) ayant été réalisés à la fin de l'année dernière, une première analyse approximative autant qu'hâtive (sensation d'aquarium, isolement de l'espace public, etc.) m'avait fait fortement douter de l'intérêt d'un tel changement. Toutefois, force est de constater l'agréabilité de ce nouvel espace, ouvert fenetriquement sur l'extérieur, où il est fort agréable (donc) de séjourner, de stagner, en amicale compagnie ou seul, baigné d'une douce chaleur réconfortante, (ce qui, malencontreusement, accroît singulièrement le temps que j'y passe... mais bon).