Il y a une semaine, j'évoquais ici les probables (métaphoriques autant qu'argotiques) dégustations consécutives à divers protocoles thérapeutiques (relativement) nécessaires qui vont incessamment se dérouler. Il peut être intéressant (ou pas) de signaler également la survenue de quelques (petits) déboires (de toute autre nature) qui se sont (malicieusement) invités à cette (inopinée) party adversique sans toutefois, je le précise en passant, encore trop altérer énergie, forme et moral actuels, (toutefois un peu minorés quand même, dois-je honnêtement le reconnaître).

Cela étant, une fois de plus honnêtement, force est de constater que l'absence de rédaction et postance de note en cet espace blogguesque depuis une semaine n'est nullement liée à tout ça (?), mais plus pragmatiquement à une (toujours naturelle) inertie et paresse (constitutives ?). Cela reste (un peu) confondant.