ce que je fais de mes jours (deuxième saison)

lundi 22 juin 2015

la troisième saison de " ce que je fais de mes jours "

Il y a trois mille huit cent dix neuf jours (soit dix ans, cinq mois et seize jours) débutait le commencement du début de cette entreprise consistant (pour celui qui écrit ce blog) à écrire (et poster) une (ou plusieurs) note(s) à raison d'une (ou plusieurs) " intervention(s) " quotidienne(s), tout au moins dans les premières années (les dernières s'étant trouvées passablement désertées, comme la note juste précédente, (judicieusement) intitulée " 602 jours plus tard " le remarque judicieusement). Début et déroulé, tout deux (facilement) accessibles par cliquage (furtif) sur les liens contenus dans les rubriques " LIENS " (pour la première saison) et " ARCHIVES " (pour la deuxième saison, celle-ci donc).

Sans s'arrêter sur cet espace de temps tout de même assez conséquent (un peu plus de dix ans tout de même, il peut s'en passer des choses durant tout ce temps... ou pas), il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici une nouvelle (et bien téméraire) tentative (vouée à l'échec ?) de pérenniser (pourquoi donc ?) cette entreprise, sous la forme d'une troisième saison de " ce que je fais de mes jours ", accessible ici.

Nous verrons bien où tout cela nous conduira, (tout de même bien conscient de l'issue définitive de toute chose).

Posté par parentheses à 12:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


vendredi 17 janvier 2014

602 jours plus tard

Alors que six cent deux jours (soit un an, sept mois et vingt-trois jours) se sont écoulés depuis la dernière publication dans cet espace blogguesque (singulièrement déserté), force est de constater que, pour d'aucuns et/ou d'aucunes, il serait (éventuellement) possible de considérer cette absence de postance comme une très exacte représentation (parfaitement) adéquate du Rien (global et particulier) qui (continue de) règne(r) (en maître ?) dans le monde. Ce n'est pas moi qui vais les contredire.

Posté par parentheses à 18:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

vendredi 25 mai 2012

le retour (départ) aux affaires

Aujourd'hui, je vais (très exceptionnellement ces derniers temps) translater géographiquement ma personne en un lieu lointain (quoiqu'intra-national) pour la réalisation (impromptue) d'un projet non hypothétique en partenariat amicalo-professionnel. Chouette !

Posté par parentheses à 09:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 23 mai 2012

l'allégeante résolution problémique

Hier, j'ai résolu un préoccupant souci administratif et du coup, je me suis senti plus léger aujourd'hui. Chouette !

Posté par parentheses à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 mai 2012

le (presque) retour à l'énonciation pragmatique

Aujourd'hui, je suis allé au cinéma voir un (très) beau film. Chouette !

Posté par parentheses à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 20 mars 2012

la navigation solitaire

Eh bien, eh bien... Voici bien longtemps (seize jours précisément) qu'aucune note n'a été ni rédigée ni postée en cet espace blogguesque. Et même si une (naturelle ? constitutive ? récurrente ?) inertie paresseuse a pu, dans un proche passé, grandement justifier une postance notique un tantinet relâchée en ce début d'année, force est de constater que de (relativement) nouveaux éléments sont venus s'adjoindre à tout le système (?).

En effet, bien que conservant (globalement) une bonne forme et énergie globale (et qui plus est plutôt printanière), à la (déjà un tantinet souciante) thérapeutique (et examinante) période févrienne a succédé une (exceptionnelle) période activique (financièrement plus que nécessaire, bien qu'encore insuffisante), durant laquelle, par un inopiné, malheureux (et incontournable) concours de circonstances, les géniteurs de celui qui écrit ce blog ont vu leur autonomie un tantinet réduite, impliquant ainsi une implication, engagement et accompagnement singulièrement conséquent de celui qui écrit ce blog, à savoir moi. Une nouvelle organisation quotidienne donc, et de fait une disponibilité plutôt réduite, a donc prévalu ces deniers jours (semaines ?).

De plus, comme il l'aurait pu être prévisible (" le côté obscur de la force " ?), force a été de constater que celui qui écrit ce blog a également connu ces derniers jours quelques événements personniques plutôt décevants, réduisant ainsi une part non négligeable de son énergie déjà sérieusement entamée (alors qu'une aide accompagnante aurait été souhaitable)... Mais bon, il peut être intéressant de remarquer que même si celui écrit ce blog se rend bien compte qu'il ne peut que compter sur lui-même (ce qui en soit peut facilement apparaître comme une évidence universelle et incontournable), il apparaît également que, pour l'heure, il ne s'en sort pas si mal...

Merci de votre attention.

Posté par parentheses à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 4 mars 2012

la cotoyance hospitalière

Il pourrait être pertinent (ou pas) de narrer ici les (aventureux) épisodes qui ont agrémenté le déroulement de cette (dernière) semaine, égrenant le récit de moult. anecdotes (croustillantes ou pas) relatives à l'expérience hospitalière, milieu fort spécifique présentant, entre autres particularités, une proportion plutôt élevée de (bienfaisantes et) charmantes créatures déambulantes, aussi connues sous le terme plus générique d' " infirmières en blouse ", concept socio-vestimentaire à l'impact certain sur une certaine tranche (principalement masculine) de la population...

Enfin bref, il suffira ici (et pour l'heure) de signifier que tout s'est passé pour le mieux, regrettant toutefois un tantinet de n'avoir pu obtenir le moindre rendez-vous avec la charmante et délicieuse (ainsi que très techniquement anesthésiante) praticienne créature avec laquelle je me suis brièvement entretenu... Mais bon.

Posté par parentheses à 15:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 27 février 2012

les maintenances, réparations et vérifications corporelles

Il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici que ma personne physique va être, dans les jours qui viennent, l'objet de diverses interventions (plus ou moins maltraitantes et intrusives) à fins thérapeutiques, et cela, dans un cadre résolument hospitalier. Il peut être (également) intéressant (ou pas) de signaler qu'à l'issue de cette (circonstancielle) suite sanitairo-protocolaire (?), je vais (si mon état me le permet, mais l'ensemble de la profession thérapeutiquement spécialiste s'accorde à me le confirmer) reprendre abruptement (et similairement circonstanciellement) une activité activique plutôt active (?), ce qui risque de singulièrement contraster avec l'allure débonnaire, bonhomme et détendue de ce début d'année deux mille douze.

Enfin bref, si l'adversité ne vient pas poser son grain de sable dans la (un tantinet embrouillée et complexe) organisation existentielle qui s'est mise en place pour les jours qui viennent, celui qui écrit ce blog reviendra (dans quelques jours donc) reprendre le cours de ce rien quotidien, (qu'il a toutefois un tantinet ralenti ces derniers temps, sans aucune raison particulière par ailleurs...).

Merci de votre attention.

Posté par parentheses à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 février 2012

l'honnêteté confondante

Il y a une semaine, j'évoquais ici les probables (métaphoriques autant qu'argotiques) dégustations consécutives à divers protocoles thérapeutiques (relativement) nécessaires qui vont incessamment se dérouler. Il peut être intéressant (ou pas) de signaler également la survenue de quelques (petits) déboires (de toute autre nature) qui se sont (malicieusement) invités à cette (inopinée) party adversique sans toutefois, je le précise en passant, encore trop altérer énergie, forme et moral actuels, (toutefois un peu minorés quand même, dois-je honnêtement le reconnaître).

Cela étant, une fois de plus honnêtement, force est de constater que l'absence de rédaction et postance de note en cet espace blogguesque depuis une semaine n'est nullement liée à tout ça (?), mais plus pragmatiquement à une (toujours naturelle) inertie et paresse (constitutives ?). Cela reste (un peu) confondant.

Posté par parentheses à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 février 2012

les (toutefois) sereines complications

Aujourd'hui, une visite à la spécialiste praticienne dentaire (cf. ) et ses conclusions pour résoudre le délicat souci concerné (?) vont singulièrement compliquer l'organisation de cette (future) fin de mois févrien, déjà (re)singulièrement chargée en de variés et divers protocoles thérapeutiques.

Sans pour l'heure, entrer plus dans les détails, force est de constater que je risque de déguster grave, non sans (re)force de (re) constater que je m'en fous un peu, du fait du niveau tout de même (assez) constant (et plutôt bon) de mes énergie, forme et moral actuels. Non mais !

Posté par parentheses à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 février 2012

l'hibernation printanière

Alors que cela fait bientôt une semaine (!) qu'aucune note n'a été ni rédigée, ni postée en cet espace blogguesque, force est de constater que ce silence n'est dû à rien de spécial (on s'en serait douté...), si ce n'est une (naturelle) inertie, une (exceptionnelle) poussée de (naturelle) procrastination ainsi qu'une patente tendance à une (naturelle ?) paresse (constitutive ?), le tout se trouvant grandement accru de par la situation climatique actuelle plutôt rigoureuse (et froide donc) inclinant naturellement celui qui écrit ce blog à stagner de longs moments en position allongée sur l'ensemble sommeillique fort couettement pourvu, (cela permettant, soi dit en passant, de fort agréables moments lecturants, cela faisait longtemps...).

Il me faut également ici préciser la présence en cette période de quelques séances labeuriques en partenariat amicalo-professionnel dans le cadre de quelques (nouveaux ou pas) projets (pour la plupart, encore fort hypothétiques...).

Quant au printemps évoqué dans la note juste précédente, force est de constater itou qu'il semble effectivement en avance, bien que je n'en écrirai présentement pas beaucoup plus.

Dont acte.

Posté par parentheses à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 8 février 2012

la désinformation météorologique

Aujourd'hui, deux distinctes (et respectivement) charmantes et féminines créatures m'ont respectivement invité à dîner, l'une chez elle et l'autre au restaurant. Outre le fait qu'il ne m'est point possible de me trouver respectivement en deux points géographiques distincts au même moment (et éliminant (raisonnablement) l'irraisonnable et ardue solution qui aurait pu consister à faire (habilement ?) se succéder les deux dîners, fort délicate organisation à mettre en oeuvre...), force est de constater que l'état (encore un peu) stationnaire de mon statut (autant douleuristique que) dentaire m'a fait poliment décliner (et remettre à plus tard) ces deux (charmantes) invitations...

Toutefois, l'on serait en droit de s'interroger: le printemps serait-il en avance ?

Posté par parentheses à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 février 2012

le recours aux spécialistes

À l'issue d'une (l'on s'en serait douté) petite (et hachée) nuit, durant laquelle l'absorption d'analgésiques (légers) ne put que piètrement (une nouvelle fois) réduire le douloureux état dentaire, et alors que ce matin venait (enfin) un spécialiste chauffagiste pour régler un (inconfortable et) thermique souci d'eau (réglé depuis), je me mis en quête d'une spécialiste praticienne dentaire (dont les coordonnées me furent transmises par un bon ami compatissant) qui put (chanceusement) me recevoir dans l'après-midi (et diagnostiquer un abcès...).

Du coup, il peut être intéressant (ou pas) de signaler que celui qui écrit ce blog a encore mal aux dents et se trouve dés lors (et presque sereinement) dans l'attente (toutefois impatiente) de l'effet (souhaitable et) à venir de l'entrée en action (efficiente) d'antibiotiques (performants ?).

Dont acte.

Posté par parentheses à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 6 février 2012

l'échec therapeutique

Celui qui écrit ce blog a mal aux dents.

Force est de constater que le recours (pourtant astucieux ?) à la troisième personne pour (distancément) relater cet inconfortable élément n'en réduit que fort piètrement son intensité.

" Bien tenté tout de même... " consent-il, tout de même (un peu) contrit.

Posté par parentheses à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 4 février 2012

le froid printanier

Aujourd'hui, deux respectives et (très) charmantes féminines créatures m'ont spontanément souri. L'une à la terrasse (chauffée) du bar en bas du boulevard, et l'autre croisé en remontant le boulevard ascendant. Il peut être intéressant (ou pas) de signaler, par souci d'honnêteté intellectuelle, que la présence sur ma tête d'une (imposante) chapka (noir) ainsi que la (non moins imposante) doudoune (déjà évoquée ici) dont je ne me sépare pas lors des déambulations en milieux extérieurs sont deux éléments (visuels) qui (raisonnablement) pourraient expliquer ces (par ailleurs bien agréables) sourires charmantement féminins.

Ou sinon, occultant allègrement l'absence de rédaction et postance de note depuis la semaine dernière (durant laquelle il ne s'est rien passé de spécial, mais dans un climat global toujours assez agréable et plaisant), en ce moment (on en parle assez un peu partout), il fait plutôt froid.

Posté par parentheses à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 27 janvier 2012

l'(into the wild ?) escapade

Il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici, alors que ces derniers jours un climat ensoleillé autant que clément (exceptionnel ?) a prédominé dans la région, depuis ce matin ciel gris et pluie éparse constituent le paysage du boulevard (et de la région environnante).

Le fait que ce changement climatique intervient alors que depuis plusieurs jours (semaines ?) déjà est prévu un déplacement géographique de ma personne ce week-end (et donc, soit dit en passant, l'absence de rédaction et postance de note en cet espace blogguesque) en direction d'un lieu (un peu) lointain afin de partager un week-end vacançique avec un (bon) ami (et sa petite famille) qui a (ont) quitté la cité phocéenne pour s'installer en milieu rural, n'entame en rien mon enthousiasme à aller voir un peu ailleurs ce qui s'y passe. Il est néanmoins prévisible que si je me retrouve coincé par la neige (dans le véhicule automobile emprunté pour l'occasion), mon sus-évoqué enthousiasme sera pour le coup (previsiblement) un tantinet minoré. En même temps, le grand Blanc, c'est pas mal aussi...

Posté par parentheses à 11:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 26 janvier 2012

l'acquisition (inutile) d'une chose, par ailleurs assez jolie

Aujourd'hui, alors qu'aucun élément précis (ou pas) ne permettait de l'envisager et/ou de le prévoir, (l'état globalement pathétique de mes finances aurait par ailleurs dû m'en dissuader...), j'ai acquis un (bel) objet qui (éventuellement) serait susceptible de me servir dans le cadre de la réalisation d'un (éventuel) projet hypothétique (ou pas), si l'on met de côté la (pourtant pertinente) information comme quoi je n'ai, à l'heure actuelle, pas (ou pas loin de pas) de projet hypothétique (ou pas) en vue.

Enfin, quoiqu'il en soit, l'objet est tout de même assez beau, à défaut d'être utile. Fascinant.

Posté par parentheses à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 25 janvier 2012

l'énergique farniente

Ce matin, porté par la (chanceusement) constante énergie apparue en ce début d'année, je me suis rendu, optimiste et détendu, à un rendez-vous avec un (éventuellement) futur (?) partenaire amicalo-professionnel qui avait passé une petite annonce à la recherche d'un partenaire amicalo-professionnel dans le cadre de la (des) réalisation(s) future(s) d'un projet censément non hypothétique.

À la connaissance des conditions (résolument paupériques et ridicules) de l'entreprise (en ce qui concernait ma collaboration), je déclinais promptement (ainsi que poliment) la (misérable) proposition.

En même temps, force est de constater qu'en cette (printanière) période de plutôt bonne satisfaction (globale et particulière), j'ai plutôt envie de rien faire du tout. Du coup, c'est aussi bien comme ça...

Posté par parentheses à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 janvier 2012

les vacances intérieures

Hier, en intérieur domestique, et en position allongée, j'ai vu trois (3) films, donc deux très bons (à mon goût), et un plutôt pas mal. Une journée plutôt calme (et agréable) donc. En même temps aujourd'hui, je n'ai pas vu de film, mais c'était plutôt calme aussi.

Posté par parentheses à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 janvier 2012

la continuité comportementale

Alors qu'il faudra probablement (et circonstantiellement) attendre un peu pour d'éventuelles informations et précisions sur une (nouvelle) attaque de l'adversité taquine et retorse, il peut être intéressant (ou pas) de signaler que je choisis sereinement d'adopter la même attitude que celle énoncée il y a deux jours, (l'absence de rédaction (et postance) de note hier n'étant une nouvelle fois due à aucune raison particulière (hormis peut-être une détachée et ludique inertie...)). Dont re-acte.

Posté par parentheses à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 janvier 2012

la distance aux choses

Alors qu'il fort possible que l'adversité taquine et retorse qui semblait jusqu'alors assoupie se voit retrouver vigueur et énergie, il n'en reste pas moins que pour l'heure je choisis (sereinement) de ne pas m'en préoccuper outre-mesure. Non mais !

Posté par parentheses à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 janvier 2012

le (momentané ?) beau fixe

Il peut être intéressant (ou pas) de remarquer qu'une (forte) impression de printemps flotte depuis quelques jours (semaines) dans l'air, impression (incontournablement) discernable à moult. signes discrets (ou pas). Il pourrait néanmoins être judicieux (ou pas) de considérer cette (précédente) proposition (moyennement) informative avec (la plus) grande prudence, puisque nullement à l'abri d'un refroidissement soudain du climat global (et particulier) nous ne sommes.

Ou sinon il fait plutôt beau en ce moment.

Posté par parentheses à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 17 janvier 2012

l'inopinée perte

En fin de journée, une situation certes délicate, mais toutefois agréable, a été (malencontreusement) perturbée par un fort inopiné (ainsi que fort contrariant) événement malheureux (perte d'une chose (portefeuillique) appartenant à une proche (charmante et) féminine créature). C'est assez désolant et malheureux, d'autant plus que jusqu'à présent la journée s'était plutôt agréablement passée...

Posté par parentheses à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 janvier 2012

la (confortable) stagnance terrassique

Aujourd'hui, à l'issue de la journée labeurique (initialement prévue la semaine dernière) avec une (sympathique) charmante (et) ancienne partenaire amicalo-professionnelle, j'ai rejoint une nouvelle (et masculine) connaissance au bar en bas du boulevard pour une (énième) prise caféïque. Il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici que de nouveaux aménagements (clôtures terrassiques et chauffages ambiants) ayant été réalisés à la fin de l'année dernière, une première analyse approximative autant qu'hâtive (sensation d'aquarium, isolement de l'espace public, etc.) m'avait fait fortement douter de l'intérêt d'un tel changement. Toutefois, force est de constater l'agréabilité de ce nouvel espace, ouvert fenetriquement sur l'extérieur, où il est fort agréable (donc) de séjourner, de stagner, en amicale compagnie ou seul, baigné d'une douce chaleur réconfortante, (ce qui, malencontreusement, accroît singulièrement le temps que j'y passe... mais bon).

Posté par parentheses à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 15 janvier 2012

l'aveu actant

Alors qu'hier soir j'ai décliné une (nouvelle) invitation dînatoire formulée par une charmante féminine créature, il peut être intéressant (ou pas) de signaler ici que l'absence de rédaction (et postance) de note ce même jour hieresque n'a strictement rien à voir avec cette invitation (et sa déclinaison (?) consécutive). Et très honnêtement, hormis une (légère) paresse et naturelle inertie, je ne vois pas bien ce qui pourrait raisonnablement (effectivement) expliquer (excuser) un tel manquement à la (relative) discipline méthodologique et quotidienne qui sévit en ces lieux. À partir de là, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais rajouter.

Dont acte.

Posté par parentheses à 19:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 13 janvier 2012

le respect des planifications

Aujourd'hui, j'ai (à peu près) fait ce que j'avais prévu de faire, à savoir partager de respectifs moments (caféïques, déjeunatoires) avec de respectives personnes, a ceci près que la prise caféïque de ce matin au bar en bas du boulevard a été effectuée en compagnie d'une charmante féminine créature (non prévue), alors que le repas down-townique avec une bonne amie et la (de nouveau) prise caféïque avec un agréable ancien (et futur ?) partenaire amicalo-professionnel (une fois de retour au bar en bas du boulevard) étaient tout deux parfaitement planifiés.

N'ayant rien prévu de spécial pour ce soir, il est prévisible que je ne ferais rien de spécial.

Posté par parentheses à 20:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 12 janvier 2012

les rebondissements (modérément) existentiels

Aujourd'hui, alors qu'était initialement prévue une journée labeurique avec une (sympathique) charmante (et) ancienne partenaire amicalo-professionnelle, cette dernière ne se trouvant finalement pas disponible (et la séance labeurique se voyant de fait reprogrammée à la semaine prochaine), j'en ai profité pour continuer à faire (consciencieusement) ce que j'avais entamé hier (en service familial), et à défaut de retrouver nuitamment un bon ami, j'ai néanmoins partagé une brève mais agréable prise caféïque en fin d'après-midi avec une (charmante) féminine créature. Quelle vie trépidante !

Posté par parentheses à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 11 janvier 2012

l'appel du lit

Aujourd'hui, alors que j'aurais bien aimé ne rien faire de spécial, d'autant plus qu'un concours de circonstances malencontreuses (absorption hieresque (et un tantinet excessive) de liquide rouge à fort tanin et petite nuit) m'a fait entamer cette journée avec une conséquente fatigue, malgré tout cela donc j'ai consciencieusement oeuvré toute la journée (en service familial) et m'apprête à me rendre nocturnement en un endroit down-townique pour y retrouver un (bon) ami ainsi probablement que quelques partenaires amicalo-professionnel(le)s. Vivement plus tard que je retrouve (enfin) mon ensemble sommeillique...

Posté par parentheses à 19:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 10 janvier 2012

la confirmation prévisionnelle

Comme il l'avait été prédit ici même hier par celui qui écrit ce blog, nulle piste projectale (et non hypothétique) n'est apparue lors de la conviviale réunion hieresque. Toutefois peut se trouver ici confirmé la présence de quelques charmantes et féminines créatures, dont une particulièrement charmante, amicalement abordé, (sans pour autant que cet abordage puisse pour l'heure laisser entrevoir une éventuelle (future) fémino-côtoyance...).

En même temps, Rome ne s'est pas fait(e) en un jour...

Posté par parentheses à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 9 janvier 2012

les à-côtés amicalo-professionnels

En fin de journée, j'envisage de me rendre dans un lieu down-townique où d'éventuel(le)s (inconnu(e)s) futur(e)s partenaires amicalo-professionnel(le)s se réunissent, dans le cadre d'un réseau (informel ?) existant depuis quelques années, pour célébrer (?) la nouvelle année. Et alors que c'est avec une prudente réserve que j'hypothétise une éventuelle (et hasardeuse) rencontre pouvant déboucher sur un tout aussi hypothétique et éventuel projet non hypothétique, il est néanmoins probable que sur cette masse (?) personnique censément amicalo-professionnelle puissent se trouver quelques charmantes et féminines créatures. On se motive comme on peut...

Posté par parentheses à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]